gamerslance.com

RECENSIONE Far Cry Primal su PS4

 

Far Cry est de retour dans ce nouvel Ă©pisode baptisĂ© “Primal”, avec la lourde tĂąche de renouveler une licence qui commençait Ă  tourner en rond, surtout depuis sa derniĂšre apparition en novembre 2014 avec Far Cry 4. Ubisoft a fait le pari de laisser complĂštement de cĂŽtĂ© le pitch du tyran et de la population oppressĂ©e pour revenir aux sources
 de l’humanitĂ©, avec tout ce que cela implique. Un choix audacieux, peut-ĂȘtre risquĂ©, et qui on l’espĂšre ne s’avĂšrera pas n’ĂȘtre qu’une simple “skin” du dernier Far Cry.




10000 avant Jesus Christ

Ubisoft n’a pas fait les choses Ă  moitiĂ© et nous fait voyager dans le temps, Ă  l’époque de l’ñge de Pierre. Far Cry Primal nous propulse dans la peau de Takkar, un guerrier de la tribu Wenja devant survivre dans le monde ouvert plein de dangers qu’est Oros. Takkar se retrouvera d’ailleurs vite dans une situation pĂ©rilleuse dĂšs le dĂ©but du jeu, puisqu’il sera le seul survivant de son groupe de chasseurs, attaquĂ© par un redoutable tigre Ă  dents de sabre. De quoi vous avertir qu’en ces terres, l’Homme n’est clairement pas au sommet de la chaĂźne alimentaire, en ce dĂ©but de partie du moins


TrĂšs vite, Takkar fera la rencontre fortuite d’une premiĂšre alliĂ©e, Sayla, une cueilleuse Wenja elle aussi sĂ©parĂ©e de son groupe. Une premiĂšre car elle sera ensuite suivie de plusieurs autres personnages spĂ©cialisĂ©s dans diffĂ©rents domaines (chasse, combat, maĂźtrise des bĂȘtes, survie
). A travers des missions optionnelles tout d’abord, vous devrez aller Ă  la rencontre de ces prĂ©cieux alliĂ©s dispersĂ©s sur la trĂšs grande map afin de les ramener Ă  votre village en construction. Vous pourrez alors fabriquer leur propres huttes et commencer Ă  dĂ©velopper vos compĂ©tences dans chacun des domaines, grĂące au systĂšme d’expĂ©rience et aux points de compĂ©tences. DiffĂ©rents arbres d’évolution donc, mais qui restent dans la mĂȘme veine que Far Cry 4. Chacun de ces 7 spĂ©cialistes vous donnera entre 3 et 4 missions qui s’ajouteront aux 13 missions de la trame principale. Comme bien souvent dans ce genre de jeu, il ne sera pas possible de faire un “tout droit”, puisque le scĂ©nario principal qui vous obligera Ă  passer par les missions des spĂ©cialistes pour progresser dans l’aventure.





Des bĂ»chers et avant-postes de tribus ennemies sont Ă  conquĂ©rir afin de dĂ©bloquer les indispensables points de dĂ©placement rapide, d’autant plus indispensables qu’époque oblige, le jeu ne propose pas de vĂ©hicules. Des feux de camps, dissĂ©minĂ©s eux aussi sur toute la map, sont Ă  dĂ©couvrir afin d’y dĂ©bloquer un point de rĂ©apparition en cas de mort. Pour finir avec le passage en revue de l’imposante map (comparable en taille Ă  celle de l’épisode prĂ©cĂ©dent), on retrouve les familiers “lieux inconnus” Ă  fouiller, ainsi que diverses missions de sauvetages permettant de libĂ©rer vos confrĂšres Wenja des terribles cannibales de la tribu Udam ou des esclavagistes de la tribu Izila, afin qu’ils rejoignent vos rangs. Des objets Ă  collectionner sont Ă©galement au programme mais cela devient une habitude dans les mondes ouverts.

Koh Lanta Primal

Tel l’ancĂȘtre de MacGyver, Takkar devra se dĂ©brouiller avec les plantes, les peaux de bĂȘtes, branches et autres pierres pour concevoir l’ensemble de son Ă©quipement, puisque le concept de marchands n’existait pas Ă  cette Ă©poque. Heureusement, la cueilleuse approvisionnera Ă  chaque nouveau soleil (chaque nouvelle journĂ©e), une cache dans laquelle vous retrouverez les principales ressources de base. Un bon moyen pour ne pas ĂȘtre obligĂ© de ramasser des centaines de plantes ou d’avoir Ă  chasser des chĂšvres qui vous feront tourner en bourrique tant elles bougent rapidement. Reste que vous devrez tout de mĂȘme chasser des animaux bien spĂ©cifiques pour de nombreuses amĂ©liorations. On regrette qu’Ubisoft ait choisi le mĂȘme systĂšme, un petit logo de l’animal pour indiquer dans quelle zone de la map se trouve telle ou telle bĂȘte. Besoin d’une peau de blaireau ? Vous serez obligĂ©s de passer de trĂšs longues minutes sur l’image de la map pour enfin repĂ©rer dans quel coin en trouver. Heureusement, des indications vous guident ensuite sur leurs peurs ou encore le moment de la journĂ©e pendant lequel ils sont de sortie.




Le crafting est donc tout de mĂȘme nĂ©cessaire, sans quoi Primal ne serait pas tout Ă  fait un Far Cry. On retrouve Ă©galement les habituelles potions vous donnant des capacitĂ©s supplĂ©mentaires pendant un laps de temps. L’une d’elle permet de booster votre vitesse, tandis qu’une autre masquera votre odeur de proie ou de chasseur. C’est Ă©galement en mĂ©langeant les plantes rĂ©coltĂ©es que vous pourrez regagner vos points de vie perdus. Du cĂŽtĂ© des armes, le fait que l’on se situe Ă  l’ñge de Pierre fait Ă©videmment craindre un arsenal un peu lĂ©ger. Et effectivement, vos principaux atouts se comptent sur un peu que les doigts d’une main, bien loin de ce Ă  quoi la sĂ©rie nous avait habituĂ© : Gourdin, Arc, Sagaie, Couteaux, Fronde ou encore petites compositions de type “grenade” faites d’abeilles.

Far Cry Primal est un excellent plongeon dans un univers prĂ©-historique trop peu abordĂ© dans le jeu vidĂ©o

Ces armes se dĂ©clinent tout de mĂȘme en diffĂ©rentes versions et peuvent quasiment toutes ĂȘtre enflammĂ©es pour mettre le feu Ă  un village ennemi ou pour de nombreuses autres utilisations. En effet, Ă  cette Ă©poque le feu Ă©tait Ă©videmment trĂšs important et Ubisoft a tentĂ© de le rendre aussi indispensable dans le jeu. Un gourdin enflammĂ© avec de la graisse animale vous permettra par exemple de vous Ă©clairer dans les trĂšs nombreuses grottes du jeu, d’éloigner les prĂ©dateurs rodant la nuit autour de vous, ou encore afin de vous rĂ©chauffer au coin d’un feu dans les zones nordiques enneigĂ©es qui pourraient vous faire succomber de froid en y restant trop longtemps. Far Cry Primal est un excellent plongeon dans un univers prĂ©-historique trop peu abordĂ© dans le jeu vidĂ©o. Anecdote surprenante, Ubisoft a d’ailleurs fait appel Ă  des linguistes amĂ©ricains pour crĂ©er les dialogues avec un dialecte trĂšs ancien, Ă  la base de toutes les langues d’aujourd’hui. Les sous-titres sont donc indispensables et sont pour une fois assez lisibles Ă  de rares expressions prĂšs.




Zoo Primal

Que serait un Far Cry sans un bestiaire de qualitĂ© ? N’étant pas spĂ©cialistes de l’époque, nous ferons donc confiance aux Ă©quipes d’Ubisoft sur le rĂ©alisme de ces animaux d’époque, dont beaucoup nous sont connus. Oiseaux en tout genre, crocodiles, piranhas, sangliers, chĂšvres, tortues, loups, ours, ainsi que de trĂšs trĂšs nombreux fĂ©lins de diffĂ©rentes races. Les tigres Ă  dents de sabres et les mammouths gĂ©ants sont Ă©videmment les bĂȘtes les plus emblĂ©matiques et impressionnantes du jeu. Un gros travail a Ă©tĂ© fait sur ces animaux qui agissent comme on attendrait qu’ils le fassent. Les loups rodent en meutes principalement la nuit, tandis que les fĂ©lins attaquent leurs proies Ă  la gorge par exemple. Les animations de ces animaux sont d’ailleurs particuliĂšrement bluffantes.

Notre Takkar sera trĂšs vite surnommĂ© le “MaĂźtre des bĂȘtes” et on comprend aisĂ©ment pourquoi. Via l’amĂ©lioration de ses compĂ©tences, notre homme pourra apprivoiser une dizaine d’animaux parmi les plus dangereux du jeu. Il suffira de lancer un appĂąt Ă  l’animal que vous croisez et de s’en approcher lorsqu’il le dĂ©vorera pour qu’il rejoigne vos rangs. Un systĂšme un peu facile puisque mĂȘme si vous ĂȘtre repĂ©rĂ©, l’animal ira manger tranquillement l’appĂąt plutĂŽt que de vous sauter Ă  la gorge. Une fois apprivoisĂ©, chaque animal pourra ĂȘtre appelĂ© un Ă  un Ă  vos cĂŽtĂ©s Ă  n’importe quel moment du jeu. MĂȘme s’il venait Ă  ĂȘtre tuer, aucun problĂšme pour le rappeler ensuite. Chacun de ces animaux a des caractĂ©ristiques bien prĂ©cises en vitesse, force et discrĂ©tion. Ils sont Ă  votre service et vous dĂ©fendront d’eux mĂȘme en cas d’attaque. Vous pourrez bien entendu les utiliser pour attaquer prĂ©cisĂ©ment tel ou tel ennemi que vous lui indiquerez. Votre zoo privĂ© est Ă©galement complĂ©tĂ© par une chouette que vous pouvez envoyer en exploration pour marquer vos ennemis avant une attaque, libĂ©rer un fauve dans un camp ennemi ou mĂȘme tuer un ennemi par les airs. Un systĂšme permettant donc d’analyser les situations avant d’attaquer, qui s’avĂšrera trĂšs apprĂ©ciable pour ceux qui aiment user de discrĂ©tion. D’autant que Far Cry Primal, contrairement Ă  ses prĂ©dĂ©cesseurs, ne permet pas vraiment d’attaquer de front et de tout dĂ©truire au lance roquette et Ă  la grenade.


Retour au XXIĂšme siĂšcle

Les montagnes de Kyrat dans Far Cry 4 nous avaient particuliĂšrement bluffĂ©es graphiquement et malheureusement celles d’Oros n’ont pas eu fait le mĂȘme effet sur nous. Les graphismes sont assez similaires Ă  l’épisode prĂ©cĂ©dent et les dĂ©cors sont particuliĂšrement soignĂ©s tout comme les nombreux animaux, mais l’effet “waouh” n’y est pas. Un sentiment renforcĂ© par le fait que les dĂ©veloppeurs ont usĂ© d’un brouillard plus ou moins Ă©pais mais constant, qui bloque la profondeur de champ. Les visages et expressions des protagonistes ne semblent pas vraiment rĂ©alistes, contrairement Ă  leurs postures et dĂ©placements calquĂ©s sur  la façon dont les hommes de l’époque Ă©voluaient sur ces terrains escarpĂ©s. Une gestion de la mĂ©tĂ©o trĂšs basique est au menu, mais le cycle jour/nuit permet d’apprĂ©cier de nombreux effets de lumiĂšre diffĂ©rents suivant le moment de la journĂ©e.


 

Pour ceux qui se poseraient la question, Ubisoft a abandonnĂ© le mode multijoueur “joueur contre joueur” prĂ©sent dans Far Cry 4 et qui n’avait pas grand intĂ©rĂȘt. On regrette par contre que le mode coopĂ©ration est Ă©galement passĂ© Ă  la trappe, mĂȘme si le niveau de difficultĂ© de base de Primal ne semble pas justifier la prĂ©sence d’un acolyte
 C’est une fonctionnalitĂ© qui reste tout de mĂȘme apprĂ©ciable dans ce genre de jeu pour s’amuser entre amis.

Verdetto: 8/10

L’annonce d’un Ă©pisode au temps de l’Age de Pierre nous avait vĂ©ritablement conquis aprĂšs un Far Cry 4 qui manquait quelque peu d’originalitĂ©. Ubisoft n’a pas déçu et a su renouveler la licence d’une trĂšs belle maniĂšre. C’est un jeu diffĂ©rent et surprenant qui nous est proposĂ© grĂące au saut dans ce lointain passĂ©. La durĂ©e de vie est Ă©videmment de bonne facture grĂące aux nombreuses missions secondaires et mĂȘme si le jeu aurait pu ĂȘtre plus bluffant graphiquement, Far Cry Primal reste d’un trĂšs bon titre auquel on prend plaisir Ă  jouer.



Aggiungi un commento a partire dal RECENSIONE Far Cry Primal su PS4
Commento inviato con successo! Lo esamineremo nelle prossime ore.