gamerslance.com

RECENSIONE Darksiders II: Deathnitive Edition su PS4

 

AprĂšs un premier Ă©pisode sorti en 2010 et vous mettant dans la peau de War, l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse, le studio Vigil Games a sorti deux ans plus tard le second volet de sa licence sur les consoles de l’époque et PC. Depuis quelques jours, c’est une Deathnitive Edition de ce deuxiĂšme opus, maintenant Ă©ditĂ© par Nordic Games et Ă  petit prix, qui est disponible sur PS4 et Xbox One. Voyons si le retour de Death est rĂ©ussi.




Apocalisse ora

Pour bien comprendre le scĂ©nario de ce Darksiders 2, nous sommes obligĂ©s de traiter celui du premier opus. Le cavalier War, accusĂ© Ă  tord d’avoir amenĂ© l’Enfer sur Terre n’a eu de cesse de combattre pour prouver sa bonne foi durant un Darksiders plutĂŽt bien accueilli par la critique. Les aventures de Darksiders 2 s’enchaĂźnent mais cette fois dans la peau d’un second cavalier, Death, frĂšre de War. Son ambition est de sauver l’humanitĂ© tout en redorant Ă©videmment l’image de son frĂšre. Force est de constater que les deux scĂ©narii sont fortement liĂ©s et qu’un joueur dĂ©barquant dans ce monde sans avoir jouĂ© au premier se retrouvera vite perdu au milieu de ce monde fantastique


Notre Mort (Death) est propulsĂ© dans un univers oĂč les quĂȘtes vont commencer Ă  s’enchaĂźner. Vous rejoindrez tout d’abord le monde des Fondateurs, des gĂ©ants Ă  l’apparence humaine, qui vous enverront dans divers donjons avec des objectifs principaux bien prĂ©cis ou secondaires qui consistent Ă  ramener tel ou tel objet trouvĂ© dans un coffre ou posĂ© dans un coin. Vous vous rendrez trĂšs vite compte de l’un des points faibles du jeu : sa rĂ©pĂ©titivitĂ© et son manque d’originalitĂ© dans le background, puisque chaque exploration se dĂ©roule dans le mĂȘme format, Ă  savoir entrĂ©e, exploration, loot, boss, objectif et sortie. On sent que les dĂ©veloppeurs ont voulu proposer une durĂ©e de vie trĂšs consĂ©quente Ă  la sauce RPG, ce qui est le cas mais au dĂ©pend des variations de rythme et mĂ©caniques de jeu.





Pour parler briĂšvement de gameplay, notre hĂ©ros Ă©volue dans les divers donjons de façon assez linĂ©aire, mĂȘme si certaines salles s’explorent de maniĂšre optionnelle. Il vous faudra trĂšs souvent rĂ©soudre de petites Ă©nigmes pour dĂ©verrouiller telle ou telle porte ou encore dĂ©blayer un passage en utilisant des explosifs mis Ă  disposition. MĂȘme si ces stratagĂšmes se rĂ©pĂštent tout au long de l’aventure, ils sont assez diffĂ©rents dans leur forme pour nous obliger Ă  inspecter tous les recoins lorsque l’on ne trouve pas sa route. Rien d’insurmontable toutefois, puisque qu’un mur Ă  l’apparence usĂ©e ou un ensemble de points d’accroche pour grimper se remarquent assez aisĂ©ment.


Faux devant

Pour arriver Ă  ses fins, notre cavalier au cheval bleu brĂ»lant devra Ă©videmment combattre. Il dispose de faux en tant qu’armes principales et diverses armes secondaires (gants, marteaux gĂ©ants
). Cette combinaison ne suffisant pas, un arbre de compĂ©tences façon RPG propose de rajouter Ă  notre hĂ©ros diffĂ©rents pouvoirs que l’on peut ensuite affecter Ă  un raccourci de touches. On retrouvera par exemple l’invocation de goules qui attaqueront vos ennemis ou des coups spĂ©ciaux qui puiseront dans votre jauge de Courroux. CĂŽtĂ© dĂ©fense, notre hĂ©ros devra Ă©galement s’armer de divers Ă©quipements sur tout le corps, qu’il aura trouvĂ© ici et lĂ  ou achetĂ© Ă  des prix exorbitants durant l’aventure. La version Deathnitive propose d’ailleurs par rapport Ă  l’originale, un meilleur Ă©quilibre des objets rĂ©coltĂ©s dans les coffres et autres tribus obtenus sur le cadavre d’un boss dĂ©chu (Ndlr: L’un des reproches qui avait Ă©tĂ© fait lors de la sortie originale du jeu concernait le fait que le joueur tombait bien souvent sur des armes ou objets trop faibles pour remplacer ceux dĂ©jĂ  Ă©quipĂ©s). DerniĂšre possibilitĂ© pour venir Ă  bout des ennemis les plus coriaces, rĂ©-Ă©quilibrĂ©s Ă©galement dans cette Ă©dition remaster, la possibilitĂ© de vous transformer en grande faucheuse pour infliger des dĂ©gĂąts bien plus importants.




La transition est toute faite pour aborder les combats. Un point sur lequel on aurait aimĂ© que les dĂ©veloppeurs s’attardent un peu plus longtemps pour la version PS4, puisqu’on peut malheureusement lui faire les mĂȘmes reproches que pour le jeu original. Les enchaĂźnements de Death rĂ©agissent Ă  la perfection avec de folles combinaisons d’attaques en tous genres, mais la camĂ©ra est clairement Ă  la ramasse. On se retrouve vite perdu au milieu d’un flou artistique sans que l’on sache oĂč notre personnage se trouve. Si la touche L2 sert de lock, elle ne sĂ©lectionne bien souvent pas l’ennemi dĂ©sirĂ©. Etant donnĂ© qu’il est en plus nĂ©cessaire de la maintenir enfoncĂ©e, on s’emmĂȘle vite les doigts avec toutes les attaques possibles, dont celles qui utilisent le Couroux et qui demandent de rester appuyer sur L1 en combinaison d’une seconde touche. Il y avait certainement mieux Ă  faire de ce cĂŽtĂ© lĂ  d’autant que les dĂ©veloppeurs avaient la possibilitĂ© de le faire pour cette nouvelle version du jeu.

Deathnitive addition

Pour autant, quelques amĂ©liorations sont Ă  noter en plus des ajustements du loot et de la difficultĂ© des boss. Le niveau de difficultĂ© Deathnitive fait son apparition pour les plus courageux (ou les plus fous). Les nombreux DLCs et extensions de Darksiders 2 sont Ă©galement intĂ©grĂ©s de maniĂšre totalement transparente dans cette nouvelle Ă©dition. Enfin, de nouvelles armes, donjons et boss supplĂ©mentaires viennent augmenter considĂ©rablement la durĂ©e de vie dĂ©jĂ  importante du titre de Vigil Games.



Techniquement, ce remake laisse perplexe puisque si les plus attentifs remarqueront une Ă©volution au niveau des textures et surtout des effets de lumiĂšres par rapport aux versions PS3 / Xbox 360, on reste en deçà de ce que proposait la version PC d’il y a quelques annĂ©es. La rĂ©solution monte Ă  1080p mais le framerate reste malheureusement Ă  30fps et ne profite pas de la puissance de la PS4. Pire, des baisses de framerate sont mĂȘme visibles lors de certains combats nĂ©cessitant de nombreux effets visuels.



Verdetto: 7.5/10

Dans le cas d’une Ă©dition remastĂ©risĂ©e, il est toujours important de se mettre dans la peau d’un joueur dĂ©couvrant le jeu mais Ă©galement dans celle d’un connaisseur du titre original. Concernant ce Darksiders II, mĂȘme si le saut graphique n’est pas vraiment au rendez-vous, les fans de Death ne seront certainement pas contre recommencer l’aventure pour une petite trentaine d’euros, rien que pour les nombreux DLC intĂ©grĂ©s Ă  cette Deathnitive Edition. Ceux qui dĂ©couvrent la sĂ©rie seront certes un peu perdus au niveau du scĂ©nario, mais se retrouveront face Ă  un trĂšs bon Action-RPG dont le genre se fait rare sur PlayStation 4. De quoi patienter avant l’annonce d’un Darksiders 3 ? Il reste en tout cas l’histoire de deux cavaliers Ă  traiter.



Aggiungi un commento a partire dal RECENSIONE Darksiders II: Deathnitive Edition su PS4
Commento inviato con successo! Lo esamineremo nelle prossime ore.