gamerslance.com

Prova Killzone: Shadow Fall

VĂ©ritable porte-Ă©tendard de la Playstation 4, Killzone Shadow Fall est le premier jeu de tir Ă  avoir Ă©tĂ© conçu exclusivement pour la nouvelle console de Sony. MalgrĂ© quelques imperfections, le jeu du studio Guerrilla se rĂ©vĂšle ĂȘtre un assez bon aperçu de ce que nous rĂ©serve cette nouvelle gĂ©nĂ©ration de consoles du cĂŽtĂ© de Sony.




 

DANS LA PEAU D’UN SHADOW MARSHAL

Killzone Shadow Fall se dĂ©roule une trentaine d’annĂ©es aprĂšs les Ă©vĂšnements de Killzone 3. Suite au conflit qui opposait les Vectans aux Helghasts, la planĂšte natale de ces derniers avait Ă©tĂ© rendue inhabitable lors d’un Ă©vĂ©nement connu sous le nom de “Terracide”. Afin d’éviter que d’autres dĂ©sastres ne se reproduisent, les deux factions ennemies ont finalement dĂ©cidĂ© d’octroyer aux Helghasts la moitiĂ© de la planĂšte Vecta et d’entrer dans une pĂ©riode de paix. Les deux peuples vivent donc depuis ce jour cĂŽte Ă  cĂŽte, sĂ©parĂ©s par un mur gigantesque qui traverse toute la planĂšte. MalgrĂ© cela, les tensions subsistent, et des forces spĂ©ciales nommĂ©es “Shadow Marshal” ont donc Ă©tĂ© chargĂ©es de maintenir la paix entre les Vectans et les Helghasts.

Du cÎté Helghast, une dictature militaire

Le jeu dĂ©bute par un court chapitre introductif vous permettant de vous familiariser avec le passĂ© du hĂ©ros : Lucas Kellan. C’est dans la peau de ce jeune Shadow Marshal que vous devrez Ă©voluer au cours de l’histoire. Alors que le jeu vous entraĂźnera tout d’abord dans de simples missions de routine au service de Vecta, votre aventure prendra une toute autre tournure lorsque vous en aurez appris plus sur ce qui se trame dans l’ombre chez les Helghasts comme du cĂŽtĂ© des Vectans.




Du cÎté Vectan, une démocratie

Le contexte dans lequel se dĂ©roule le jeu est donc radicalement diffĂ©rent du cadre des trois premiers Killzone. Si vous ĂȘtes passĂ©s Ă  cĂŽtĂ© de ces jeux Ă  l’époque, soyez donc rassurĂ©s : rien ne vous empĂȘchera de comprendre et d’apprĂ©cier le scĂ©nario du jeu, le tout grĂące Ă  une narration exemplaire pour un FPS.

 

UNE PROGRESSION COHÉRENTE

En effet, chaque mission s’inscrit de façon logique dans le scĂ©nario, et le tout s’enchaĂźne de façon Ă  ce que le joueur s’y retrouve et cherche Ă  avancer dans l’histoire. La narration est aussi soutenue par un trĂšs grand nombre d’élĂ©ments Ă  dĂ©bloquer, comme des journaux, documents confidentiels ou enregistrements audio, qui apportent un autre point de vue ainsi que de nombreux dĂ©tails autour de l’histoire principale. On ne pourra que saluer les efforts de Guerrilla pour avoir travaillĂ© Ă  ce point l’immersion dans l’univers du jeu.

Par contre, on regrette qu’un tel soin n’ait pas Ă©tĂ© apportĂ© au dĂ©roulement des missions en elles-mĂȘmes. Par exemple, les descriptions des diffĂ©rents objectifs de mission sont souvent trop succinctes, et ne vous donneront finalement que trĂšs peu d’indications sur les tĂąches Ă  effectuer. De notre cĂŽtĂ©, nous avons parfois mis plusieurs minutes Ă  tourner en rond alors que la solution se trouvait sous nos yeux, tout cela Ă  cause d’une description peu pertinente. Au moins, on ne pourra pas reprocher au jeu de vous tenir par la main


De plus, et paradoxalement, la difficultĂ© du jeu est dosĂ©e d’une façon plutĂŽt curieuse : Killzone Shadow Fall se rĂ©vĂšle en effet assez exigeant et difficile dĂšs le dĂ©but, mais a tendance Ă  devenir de plus en plus facile au fil des chapitres.




Des missions aux objectifs variés vous attendent

Dans tous les cas, soyez sĂ»rs d’une chose : la dizaine de chapitres du jeu vous fera voyager, et pas qu’un peu. Entre villes futuristes, forĂȘts verdoyantes voire dans l’espace, les missions vous emmĂšneront dans une trĂšs grande variĂ©tĂ© d’environnements et de dĂ©cors, tous plus magnifiques les uns que les autres.

 

UNE VÉRITABLE VITRINE GRAPHIQUE ET TECHNIQUE

Car c’est effectivement la premiĂšre chose qui saute aux yeux lorsque l’on joue Ă  Killzone Shadow Fall : le jeu est absolument magnifique. La Playstation 4 en a sous le capot, et Guerrilla a parfaitement su mettre Ă  profit la puissance de la console dans ce premier FPS next-gen : les textures sont nettes, les effets de lumiĂšre et d’ombre plus beaux que jamais, et la modĂ©lisation des personnages et des environnements est absolument saisissante. Tout cela, au service d’une direction artistique fabuleuse, qui rompt avec les codes plutĂŽt sombres des autres opus de la sĂ©rie pour un style plus colorĂ© et vivant. Ajoutez Ă  cela une fluiditĂ© quasiment impeccable pendant la majoritĂ© du jeu, et vous obtenez le jeu console le plus abouti graphiquement Ă  ce jour sur console. Si un jeu du lancement est capable d’afficher un tel rendu, cela ne prĂ©sage que du bon pour l’avenir de la Playstation 4 !

Car une image vaut 1000 mots


La bande sonore, quant Ă  elle, est au final plutĂŽt quelconque : Les diffĂ©rentes musiques n’apportent pas grand chose au jeu, et les doublages en Français ne brillent pas par leur qualitĂ©. Pour rattraper le tout, les diffĂ©rents bruitages et effets sonores sont tout de mĂȘme assez convaincants, et participent Ă  rendre le jeu toujours plus immersif et dynamique.




 

DES PRISES DE RISQUE BIENVENUES, MAIS PARFOIS UN PEU MALADROITES

Guerrilla a tout particuliĂšrement travaillĂ© le gameplay de son jeu. En tant que Shadow Marshal, vous aurez Ă  disposition un Ă©quipement trĂšs sophistiquĂ©. L’écho tactique, par exemple, vous permet de rĂ©vĂ©ler ennemis et objets afin de les voir Ă  travers les murs pendant une courte durĂ©e. Cette fonction apporte une dimension tactique non nĂ©gligeable au jeu, et permettra par exemple de mieux anticiper un assaut ennemi, ou au contraire, de prĂ©parer une offensive. Mais l’élĂ©ment de gameplay le plus important reste la possibilitĂ© de contrĂŽler un drone, le “OWL”. Via le pavĂ© tactile de la manette, vous pourrez choisir une action parmi les quatre disponibles, et il suffira d’appuyer sur L1 pour lui ordonner de l’effectuer. Vous pourrez ainsi utiliser l’”OWL” pour crĂ©er un bouclier, attaquer vos adversaires ou encore les Ă©tourdir un court instant. Apprendre Ă  en faire bon usage vous sera indispensable pour avancer dans le jeu.

À quoi bon offrir autant de possibilitĂ©s au joueur si elles ne sont pas exploitĂ©es ? Et bien justement, Guerrilla a pensĂ© Ă  tout ! En effet, vous serez totalement libre de la façon dont vous voulez atteindre vos objectifs. Les environnements Ă©tant gĂ©nĂ©ralement assez ouverts et variĂ©s en terme de relief et d’infrastructures, vous trouverez toujours un moyen alternatif de rĂ©aliser telle ou telle mission.

Le drone peut servir de bouclier lors des affrontements

TrĂšs bien pensĂ© sur le papier, le gameplay trouve paradoxalement ses faiblesses dans son exhaustivitĂ© : en effet, malgrĂ© l’existence du pavĂ© tactile de la Dualshock 4, on ressent parfois la sensation de manquer de boutons sur la manette pour que le tout soit intuitif. En plus de cela, quelques points pourtant Ă©vidents ont Ă©tĂ© nĂ©gligĂ©s par Guerrilla : il est par exemple impossible d’appuyer sur la croix directionnelle en mĂȘme temps de se dĂ©placer via le stick analogique. Il faudra donc impĂ©rativement s’arrĂȘter pour utiliser l’echo tactique ou pour afficher les objectifs de mission. Un simple dĂ©tail, mais qui peut vous ĂȘtre fatal en plein affrontement avec une horde de Helghasts.

Ces sĂ©quences en mettent souvent plein la vue, malgrĂ© l’imprĂ©cision des contrĂŽles

En plus des phases de combat, Killzone Shadow Fall vous demandera parfois de faire preuve d’habiletĂ© lors de courtes sĂ©quences. Il vous arrivera par exemple de contrĂŽler des mini araignĂ©es robot pour dĂ©sactiver des camĂ©ras de surveillance, ou de sauter en chute libre dans le rĂ©acteur d’un vaisseau spatial. Malheureusement, ces phases viennent au final plus casser le rythme du jeu qu’autre chose Ă  cause de leur gameplay trop peu prĂ©cis.

Au final, les diffĂ©rentes prises de risque des dĂ©veloppeurs n’auront pas toutes fait l’unanimitĂ© Ă  cause de certaines petites maladresses. Killzone Shadow Fall n’en reste pas moins un jeu au gameplay solide, et suffisamment original pour apporter une vĂ©ritable identitĂ© au titre.

 

UN MODE ONLINE À LA FOIS CLASSIQUE ET INNOVANT

Enfin, comment parler d’un FPS sans mentionner son mode multijoueur ? PremiĂšre petite dĂ©ception : Killzone Shadow Fall ne dispose pas de mode multijoueur en Ă©cran partagĂ©. En revanche, le jeu se rattrape avec un mode en ligne jusqu’à 24 joueurs plutĂŽt rĂ©ussi. Assez classique Ă  premiĂšre vue, avec des modes de jeux connus de tous, le mode multijoueur en ligne de Killzone Shadow Fall est en fait plus complet qu’il n’en a l’air. En permettant notamment aux joueurs de modifier en profondeur les rĂšgles de chaque mode, il permet ainsi de renouveler sans arrĂȘt les expĂ©riences et dĂ©couvrir de nouvelles façons de jouer !

Prends ça !

Il est important de noter que contrairement aux tĂ©nors du genre, Killzone Shadow Fall ne possĂšde pas de systĂšme d’expĂ©rience ou de grade : chaque joueur commencera donc avec toutes les armes et toutes les classes afin de privilĂ©gier le talent et la technique par rapport au temps passĂ© sur le jeu. DĂ©butants comme joueurs expĂ©rimentĂ©s seront donc tous sur un pied d’égalitĂ©. Un choix qui ne plaira pas Ă  tout le monde, mais qui aura le mĂ©rite de donner une vĂ©ritable identitĂ© au jeu.

Par contre, lĂ  encore, Guerrilla a rĂ©ussi Ă  oublier des points pourtant indispensables Ă  tout mode en ligne qui se respecte. Par exemple, pour voir le nombre d’ennemis Ă  tuer pour remporter un deathmatch, il faudra impĂ©rativement jeter un coup d’oeil au tableau des scores, car l’information n’est pas indiquĂ©e Ă  l’écran. De plus, il est Ă  ce jour impossible de voir notre nombre de fois oĂč l’on s’est fait tuer pendant une partie : Inexcusable !

MalgrĂ© ces petits ratĂ©s, le multijoueur de Killzone Shadow Fall remplit bien son rĂŽle et offre la possibilitĂ© aux joueurs de s’amuser lors de parties endiablĂ©es ! Bien que dĂ©jĂ  assez convenable en l’état, il devrait accueillir de nouvelles maps et de nouveaux modes dans un futur proche, via des DLC gratuits et payants.

 

VERDICT : 7 / 10

Avec des graphismes rĂ©solument next-gen et des Ă©lĂ©ments de gameplay uniques, Killzone Shadow Fall avait tout pour ĂȘtre un excellent FPS. Cependant, le jeu pĂšche par sa difficultĂ© mal dosĂ©e et son manque d’intuitivitĂ© Ă  certains moments. On vous le recommandera tout de mĂȘme pour son scĂ©nario et son univers trĂšs travaillĂ©s, ainsi que pour son mode multijoueur en ligne de bonne facture qui saura vous captiver pendant de trĂšs nombreuses heures. Un trĂšs bon choix pour commencer l’aventure Playstation 4.



Aggiungi un commento a partire dal Prova Killzone: Shadow Fall
Commento inviato con successo! Lo esamineremo nelle prossime ore.