gamerslance.com

ANTEPRIMA | Su un testato Subnautica: Below Zero sur PC

 

L’idĂ©e d’exploration dans le jeu vidĂ©o est courante et pourtant elle est partiellement utilisĂ©e, se limitant Ă  une rĂ©compense Ă  la clef comme une arme ou un paysage, devenant simple game design pour allonger de quelques heures l’expĂ©rience. Un peu comme le genre survie qui est ni plus ni moins que de passer son temps Ă  chercher des ressources pour construire son petit chez soi, avec comme simple finalitĂ© de devenir autosuffisant, seul ou Ă  plusieurs, dans un milieu plus ou moins hostile. Puis il y a Subnautica qui sous ses airs d’éniĂšme jeu de survie/exploration fait comprendre que beaucoup ont assimilĂ© les sujets qu’à moitiĂ©.




Ça commence tout pareil : une hĂ©roĂŻne qui saute dans une capsule, une pluie d’astĂ©roĂŻdes en fond visuel, un Ă©change radio en fond sonore puis une descente chaotique pour finir sur un atterrissage brutal sur la planĂšte 4546B. Ensuite ? C’est l’aventure qui dĂ©bute avec les mains vides mais un ATH qui indique un lieu. Le hic c’est un Ă©pais manteau blanc qui recouvre la surface, rĂ©sultat d’une tempĂ©rature ambiante glaciale, soufflĂ©e par de violents vents. La combinaison indique que l’hypothermie n’est plus loin et qu’il faut trouver une source de chaleur rapidement. Par chance de vives couleurs font ressortir l’entrĂ©e d’une caverne, c’est donc au pas de course qu’on doit la rejoindre. À l’intĂ©rieur c’est vide, de la roche tapissĂ©e de quelques plantes grimpantes, jusqu’à ce que l’Ɠil soit de nouveau attirĂ© par une source lumineuse. C’est le pistil d’une fleur, cerclĂ© de ses pĂ©tales aux veines roses fluo, portĂ© par une tige bleutĂ©e. En s’approchant, on remarque qu’elle ne fait pas que pendre mais qu’elle nous observe comme nous l’observons. Ça, cher lecteur, chĂšre lectrice, ce n’est pas de l’exploration mais une dĂ©couverte. C’est ça Subnautica : Below Zero.




Prisme narratif, la dĂ©couverte pousse les limites de la survie afin de forcer le joueur Ă  sortir de sa zone de confort. Car nous ne l’avons pas soulignĂ© mais Subnautica : Below Zero, comme son aĂźnĂ©, se dĂ©roule majoritairement dans l’eau. L’aspect survie est donc liĂ© au fait qu’un ĂȘtre humain est de nature non adaptĂ©e Ă  vivre dans les trĂ©fonds. Pourtant il va falloir s’approprier ce milieu, l’identifier, le comprendre et surtout y pĂ©nĂ©trer de plus en plus profondĂ©ment. Alors au dĂ©but on s’éloigne pas trop de la capsule, on ne va pas trop en profondeur de peur de risquer l’asphyxie, tout en ramassant les dĂ©chets des bas-fonds, surtout des minĂ©raux et plantes. Ensuite on craft des petits outils, comme un scanner pour sonder la faune et la flore et un couteau, on apprend qu’en coupant ci on peut obtenir ça, matĂ©riau de base pour une bonbonne d’air Ă  haute capacitĂ©. Du coup, on peut rester dans l’eau plus longtemps, nager plus en profondeur, dĂ©couvrir de nouveaux minĂ©raux et autres objets Ă  scanner
 Ainsi de suite jusqu’à se trouver Ă  l’entrĂ©e d’une crevasse.

“On se fait petit..”

DĂ©jĂ  Ă  ce stade on sait mieux gĂ©rer son oxygĂšne. Peut ĂȘtre mĂȘme qu’un vĂ©hicule faisant office de base mobile est disponible, on se sent alors plus Ă  l’aise dans ce milieu hostile. On s’y enfonce confiant, sans se douter que celle-ci va nous dĂ©boussoler. Des plantes inconnues, des poissons aux formes incongrues et ostentatoirement menaçantes, des monts gĂ©ologiques crachant des gerbes colorĂ©es. C’est encore une fois le mystĂšre total et le retour d’un sentiment de dĂ©couverte d’un lieu non explorĂ© depuis trĂšs longtemps. On se fait petit, on observe, on scanne puis on revient Ă  son vĂ©hicule pour lire tranquillement les donnĂ©es rĂ©coltĂ©es. Souvent ce sont seulement des informations sur la faune et la flore mais parfois ce sont des journaux abandonnĂ©s par une Ă©quipe annexe qui racontent une bribe ou un Ă©change important de l’histoire. LĂ , les piĂšces du puzzle se rĂ©unissent : on joint le mont biscornu Ă  la carcasse d’un vaisseau, la vĂ©gĂ©tation locale qui pousse sur ce dernier, comment cet Ă©norme cargo a atterri ici
 Cela s’imbrique dans notre esprit et on comprend comment ce lieu en est arrivĂ© Ă  ce rĂ©sultat.




Si les profondeurs sont majoritairement utilisĂ©es, la terre ferme est, dans Subnautica: Below Zero, plus prĂ©sente que jamais. Une petite Ă©quipe de scientifiques y a installĂ©s des laboratoires, oĂč comme pour les biomes aquatiques des histoires se racontent grĂące aux lecteurs audio, ce qui fait opĂ©rer la narration environmental toujours aussi rĂ©ussite. Le danger est toujours en omniprĂ©sent cependant, avec l’idĂ©e d’une hypothermie. Mais comme pour les eaux plusieurs sources chaudes aident Ă  garder une tempĂ©rature corporelle positive. Enfin, et point important, l’hĂ©roĂŻne parle et Ă©change avec plusieurs protagonistes, s’interrogeant sur la nature humaine avec l’un et le rĂŽle de l’Homme avec l’autre.



">

Attention Ă  ne pas trop ĂȘtre exposĂ© au froid, sinon c’est la fin.




Aggiungi un commento a partire dal ANTEPRIMA | Su un testato Subnautica: Below Zero sur PC
Commento inviato con successo! Lo esamineremo nelle prossime ore.