gamerslance.com

Castlevania - Revue de la saison XNUMX


Les séries animées basées sur les jeux vidéo ne s'avèrent pas toujours de bonne qualité, on a vu ces dernières années plusieurs expériences qui sont tout sauf décentes.

Heureusement, dans le cas de Castlevania, le problème ne se pose pas, l'esprit brillant de Warren Ellis a réussi à apporter à Netflix une série animée digne du nom qu'elle porte.

Principalement basé sur les événements de Castlevania III: Malédiction de Dracula, sorti en 1992 pour le Nintendo Entertainment System (c'est-à-dire le très apprécié NES).




Vous ne connaissez pas le titre ou ne l'avez-vous jamais jou√©? Vous pouvez le r√©cup√©rer facilement gr√Ęce √† Collection d'anniversaire Castlevania, qui comprend de nombreux autres titres de la s√©rie, entre autres.

Les première et deuxième saisons étaient très intéressantes, la dernière apparition de Trevor Belmont le vit engagé contre les hordes démoniaques dirigées par Vlad Dracula Tepes et du vampire cruel du Syrie: Carmilla.

Des démons toujours en vue

Malgré le départ du comte Dracula, la vie de Alucard semble maintenant être devenu creux et monotone, ou du moins c'est ce qui fait briller le personnage dès le premier épisode de cette troisième saison.

√Ä son tour, Trevor et la sorci√®re Sypha Belnades ils sont engag√©s dans l'errance et l'an√©antissement de tous les d√©mons qui errent dans la Valachie. Pour intriguer les deux aventuriers, il y a un village, o√Ļ des √©v√©nements √©tranges se produisent.

Un culte a commencé à se plaindre de l'enfer et de tout ce qui l'entoure. Tout cela seulement après que le village a été attaqué par des démons et que l'un d'eux s'est réfugié à l'intérieur de l'église des Présidents, subjuguant leur esprit et leur esprit d'une manière ou d'une autre.




On apprend aussi que Carmilla elle est toujours d√©termin√©e √† conqu√©rir l'humanit√© et pour cela elle compte sur ses trois sŇďurs, se dirigeant vers sa ville natale.

Dans cet arc d'histoire, nous apprendrons √† conna√ģtre de nombreux nouveaux personnages, mais en m√™me temps d'anciens visages comme celui de Hector e Isaac, √† la fois des humains appartenant aux arm√©es de Dracula et des ma√ģtres forgerons.

Dans cette troisième saison, nous n'avons pas un combat aussi gros que la précédente, mais le récit se concentre principalement sur l'étude des démons et la pose des bases d'une grande et immense quatrième saison, qui promet d'être beaucoup plus violente que celles vues. loin.

Malgré le rythme anormal, les dix épisodes sont tous intéressants et nous permettent d'explorer pleinement certains éléments et aspects que nous n'avions jamais eu l'occasion d'explorer. L'élément clé de ces dix épisodes est définitivement l'occulte, le point focal de cette nouvelle saison.

Nous sommes juste d√©sol√©s que Alucard dans cette saison, il a jou√© un r√īle tr√®s marginal, engag√© dans la formation de deux jeunes dont l'aspect narratif n'atteint pas un point d√©cisif et important √† des fins narratives, rel√©guant ces √©v√©nements presque √† des √©pisodes de remplissage.

Les vampires qui excellent

Nous avons quelques notes positives concernant Carmilla, qui semble tenir une bougie √† Vlad (alias Dracula), gr√Ęce √† sa ruse et son temp√©rament.

Ce que la jeune vampire veut accomplir, c'est prendre les rênes du mal et mener sa lignée à la conquête de nouveaux territoires, réussissant à conquérir ce que Vlad Dracula Tepese a laissé inachevé.



Les trois sŇďurs de Carmilla ils ont tous des particularit√©s, mais celui qui nous a le plus marqu√© est Lenore, aussi parce qu'il avait beaucoup plus de place dans les dix √©pisodes et jouait un r√īle cl√© dans le r√©cit principal.


Le design des sŇďurs vampires est bien d√©fini et soign√©, elles ont toutes un style et un caract√®re uniques. Nous esp√©rons que les autres sŇďurs pourront √™tre approfondies avec une quatri√®me saison, car ce serait dommage de gaspiller des personnages avec un tel potentiel.



Un applaudissement s'impose pour les animations présentes dans cette série, toutes de grande qualité et qui mettent en valeur les moments alors excités des épisodes.

Comme vous le savez bien, la s√©rie a √©t√© doubl√©e en italien, les deux voix les plus importantes et les plus talentueuses sont celles de Francesco Orlando (Trevor Belmont) et de Paola Della P√Ęques (Sypha Belnades).

La troisième saison de Castlevania il ne s'écarte pas de son objectif principal, qui est d'être une histoire qui raconte comment les chasseurs recherchent un moyen de vaincre le mal.


Malgré cela, nous apprécions le nouveau tournant narratif qui a été pris par le Showrunner, en particulier pour la façon dont l'histoire est racontée, en essayant de ne pas se concentrer sur un seul personnage.

Nous avons eu le plaisir de suivre l'histoire de Trevor et Sypha, mais en même temps celle d'Isaac, engagé dans ses recherches personnelles, essayant de donner la juste importance à chaque personnage présent et passé de la série animée.

Commentaire final

Malgré la deuxième saison, cela pourrait déjà marquer la fin de cette série animée dédiée à Castlevania, le troisième pose les bases d'un nouvel arc narratif, qui s'annonce beaucoup plus violent et sanglant, mais surtout intéressant.

Pour le moment nous nous sentons obligés de promouvoir cette nouvelle saison et nous espérons que la prochaine pourra combler quelques doutes laissés en suspens.

Nous recommandons la vision à tous ceux qui ont apprécié les deux premières saisons, ou à ceux qui veulent savoir ce qui leur est arrivé Trevor et son compagnon de voyage.



Ajouter un commentaire de Castlevania - Revue de la saison XNUMX
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.